Inauguration de CEBACOL, International Research Project du CNRS

Institutionnel

La Colombie est l’un des principaux spots de biodiversité à l’échelle mondiale et aussi un modèle pour la gestion de cette biodiversité. Afin de renforcer les collaborations sur l’étude de la biodiversité entre la France et la Colombie, un International research project (IRP) du CNRS, appelé CEBACOL a été créé à l’occasion des Assises franco-colombiennes sur l’Enseignement Supérieur, la Recherche et l’Innovation, organisées à Medellín du 12 au 14 juin 2019. L’IRP CEBACOL visera à favoriser la collaboration entre le laboratoire Evolution et Diversité Biologique (EDB – CNRS/Univ Toulouse III Paul Sabatier/IRD) et l’Institut Alexander Humboldt (IAvH) à Bogota. Il s’appuie également sur le Centre d’Etude de la Biodiversité Amazonienne (Labex CEBA).

Inauguration
De gauche à droite Mme Leïla Chabane, CNRS-INEE; Mr Jerome Chave, CNRS Toulouse et LIA CEBACOL; Mr Gautier Mignot, Ambassadeur France en Colombie; Mme Brigitte Baptiste, Directrice de l'Instituto Alexander von Humboldt; Mr Olivier Fudym Directeur du bureau CNRS Amérique du Sud; Mme Mailyn Gonzalez, Instituto Alexander von Humboldt et LIA CEBACOL; Mr Jean Thèves, CNRS-DERCI © Nicolas Heeb

 

Avec pas moins de 25 163 espèces de plantes et 6 222 espèces de vertébrés, la Colombie est l’un des principaux spots de biodiversité à l’échelle mondiale, le pays le plus riche en espèces de la planète, juste derrière le Brésil. Ce pays géographiquement unique présente de nombreuses zones longtemps inaccessibles et encore préservées du fait des tensions intérieures qu’a connues le pays ces dernières décennies. Ainsi la Colombie offre une opportunité fantastique pour l’étude de la biodiversité et la mise en œuvre d’outils innovants pour le suivi de la biodiversité.

Afin de renforcer les collaborations sur l’étude de la biodiversité entre la France et la Colombie, un International research project (IRP) du CNRS, appelé CEBACOL a été créé, en association avec le laboratoire Evolution, Diversité Biologique (EDB – CNRS/ Univ Toulouse III Paul Sabatier/IRD) et l’Institut Alexander Humboldt (IAvH) à Bogota. L’objectif central de cette co-entreprise est de développer et d’appliquer des approches transformatrices pour l’exploration et la surveillance de la biodiversité dans les régions néo-tropicales, où la biodiversité est élevée et où les connaissances de base sont limitées et souvent insuffisantes.

Sur le plan scientifique, trois domaines de recherche motivent la création de cet IRP.

  • Premier domaine visé, celui de la génomique environnementale, et en particulier la génomique métabolique : en Guyane (EDB) comme en Colombie (IAvH), les deux laboratoires se sont engagés dans des recherches innovantes qui ne pourront que profiter de cette collaboration.
  • Ensuite, la Colombie et la Guyane française couvrant des habitats forestiers importants mais distincts d’un point de vue environnemental, cet IRP apparaît comme une occasion idéale d’élargir la portée de la recherche biogéographique comparative à travers l’Amérique du Sud.
  • Enfin une collaboration à long terme permettrait d’apprendre de l’expertise de l’IAvH, institution d’avant-garde sur les questions d’interface science-politique pour une meilleure conservation et gestion de l’environnement.

Officiellement inauguré à l’occasion des Assises franco-colombiennes sur l’Enseignement Supérieur, la Recherche et l’Innovation, organisése à Medellín du 12 au 14 juin 2019, l’IRP CEBACOL a pour ambition de faciliter l’échange d’informations en ce qui concerne les défis techniques et sociétaux émergents, de faciliter l’accès au terrain en Guyane française et en Colombie pour les chercheurs et étudiants. Plus globalement, ce projet devrait contribuer à une collaboration de long terme entre l’IAvH et le CNRS et plus généralement entre la Colombie et la France.

Contact

Jérôme Chave
Chercheur en écologie tropicale
Leïla Chabane
Chargée de projets Europe et International de l'INEE