Diversification de trois mammifères emblématiques de Sulawesi

Résultats scientifiques écologie évolutive & Biodiversité

L'île de Sulawesi en Indonésie présente une diversité unique d'espèces animales et végétales qui fascine les biologistes depuis Alfred Wallace. A l’aide d’une approche pluridisciplinaire combinant reconstructions géologiques et paléogéographiques, analyses génétiques et morphométriques il est apparu que la diversification des trois plus grands mammifères de Sulawesi : le Babiroussa, l’Anoa et le sanglier des Célèbes s’était faite de manière synchrone et pouvait être mise en relation avec la formation de l’île. Cette étude parue dans la revue Royal Society Proceedings B le 11 avril 2018 est le fruit d’une collaboration entre des chercheurs de 32 institutions internationales, dont celle du CNRS.

Babiroussa mâle adulte
Babiroussa mâle adulte du zoo de Chester. Le Babiroussa est une espèce endémique en danger d’extinction de l'île de Sulawesi (Indonésie). Bien que nous connaissions maintenant beaucoup de choses sur son histoire évolutive récente, cette espèce énigmatique est considérée comme une "lignée fantôme" car elle a divergé il y a 13 millions d'années de ses espèces les plus proches (cochons et phacochères) et est inconnue dans les fossiles hors de Sulawesi . Crédit photo: Alastair A. Macdonald

L'île de Sulawesi en Indonésie possède une diversité remarquable  en espèces animales et végétales. Ce point chaud de biodiversité correspond à un ensemble d’îles dans l’archipel Indonésien dont l’île la plus grande de la région, Sulawesi, est marquée par un très fort taux d’endémisme puisque au moins 61 des 63 espèces de mammifères non volant présentes dans l’île ne sont présentes nul part ailleurs.
Cette région s’est formée au cours de phénomènes géologiques complexes incluant des évènements de collisions et d’importantes variations du niveau marin qui ont fortement affecté les terres disponibles et influencé les patrons de dispersion, d’expansion au sein de l’île et de spéciation des espèces sur Sulawesi.

Afin de tester l’hypothèse d’une augmentation récente des terres émergées l’équipe de chercheurs a étudié trois espèces emblématiques de Sulawesi : le Babiroussa (cerf-cochon), l’Anoa (bœuf miniature) et le sanglier des Célèbes. Ils ont employé une approche pluridisciplinaire combinant reconstructions géologiques et paléogéographiques, analyses génétiques et morphométriques.

Les résultats, publiés dans la revue Royal Society Proceedings B, montrent que l’île de Sulawesi a acquis sa forme actuelle uniquement au cours des derniers millénaires et que les connections entre les ‘bras’ de l’île ne se sont établis que récemment. La formation de l’île a eu un fort impact sur la structure des populations et la différenciation morphologique des trois espèces étudiées.  Bien que ces trois animaux semblent être arrivés sur ce qui est maintenant Sulawesi à différentes périodes de temps au cours des 13 millions d’années, ils ont tous les trois commencé à s’étendre simultanément à travers l’île il y a seulement environ 1-2 millions d’années. Ce travail permet de mettre en évidence que les écosystèmes très riches en biodiversité et endémiques de Sulawesi se sont formés sur une période beaucoup plus récente que ce que l’on pensait précédemment

crâne

crâne
Crâne de Babiroussa mâle adulte, musée d'histoire naturelle de Göteborg, collectionné dans les années 1920. Le Babiroussa est une espèce endémique en danger d’extinction de l'île de Sulawesi (Indonésie). Bien que nous connaissions maintenant beaucoup de choses sur son histoire évolutive récente, cette espèce énigmatique est considérée comme une "lignée fantôme" car elle a divergé il y a 13 millions d'années de ses espèces les plus proches (cochons et phacochères) et est inconnue dans les fossiles hors de Sulawesi . Crédit photo: Alastair A. Macdonald
deux Babiroussas
Deux Babiroussas du zoo de Chester. Le Babiroussa est une espèce endémique en danger d’extinction de l'île de Sulawesi (Indonésie). Bien que nous connaissions maintenant beaucoup de choses sur son histoire évolutive récente, cette espèce énigmatique est considérée comme une "lignée fantôme" car elle a divergé il y a 13 millions d'années de ses espèces les plus proches (cochons et phacochères) et est inconnue dans les fossiles hors de Sulawesi . Crédit photo: Alastair A. Macdonald
femelle Anoa et sa progéniture
Une femelle Anoa avec sa progéniture au zoo de Chester. L'Anoa est un «buffle miniature» en voie de disparition, endémique à Sulawesi, et apparenté aux bovidés indigènes des Philippines et de l'Asie de l'Est. Il mesure environ 1 m de haut, pèse entre 150 et 200 kg et vit principalement dans les forêts vierges. Crédit photo: Alex Knight, Zoo de Chester

 

Référence :

Synchronous diversification of Sulawesi's iconic artiodactyls driven by recent geological events
Laurent A. F. Frantz, Anna Rudzinski, Abang Mansyursyah Surya Nugraha, Allowen Evin, James Burton, Ardern Hulme-Beaman, Anna Linderholm, Ross Barnett, Rodrigo Vega, Evan K. Irving-Pease, James Haile, Richard Allen, Kristin Leus, Jill Shephard, Mia Hillyer, Sarah Gillemot, Jeroen van den Hurk, Sharron Ogle, Cristina Atofanei, Mark G. Thomas, Friederike Johansson, Abdul Haris Mustari, John Williams, Kusdiantoro Mohamad, Chandramaya Siska Damayanti, Ita Djuwita Wiryadi, Dagmar Obbles, Stephano Mona, Hally Day, Muhammad Yasin, Stefan Meker, Jimmy A. McGuire, Ben J. Evans, Thomas von Rintelen, Simon Y. W. Ho, Jeremy B. Searle, Andrew C. Kitchener, Alastair A. Macdonald, Darren J. Shaw, Robert Hall, Peter Galbusera, Greger Larson. Published 11 April 2018.DOI: 10.1098/rspb.2017.2566

Contact chercheuse

Allowen EVIN
Institut des Sciences de l'Evolution de Montpellier (CNRS, Université de Montpellier, IRD, EPHE)
allowen.evin@umontpellier.fr

Contact communication

Fadela TAMOUNE
+33 (0)4 67 14 36 31
fadela.tamoune@umontpellier.fr